Remplissez le formulaire ci-dessous pour prendre un rendez-vous




Close
Fini les mythes! Nous vous présentons ici un guide, pour vous y retrouver lorsqu’il est le temps de prendre une décision pour vos 3e molaires.  Est-il mieux de les conserver ou de les extraire?  C’est le protocole idéal et il est appuyé par des études.  Il faut éviter les mythes suivants: les enlever toujours ou ne jamais les enlever.  Il existe des règles car parfois il faut les enlever et parfois les laisser en place:  
A) Procéder à l’ablation de dents de sagesse de façon hâtive (germodontie);
B) Laisser les dents en place;
C) Ablation d’une seule partie des dents de sagesse (coronectomie);
D) Greffe osseuse en même temps que l’extraction pour prévenir poche parodontale de la dent adjacente;
E) Est-ce vrai que les dents de sagesse font déplacer les dents antérieures?
Peu importe la direction que vous prendrez pour vous ou votre enfant, il est important de vérifier si une pathologie n’est pas présente et cela, régulièrement.  Comme les bourgeons des dents de sagesse apparaissent dès l’âge de 8 ans, il faut parfois prendre une radiographie panoramique dès cet âge.  Cela permettra aussi de vérifier les canines d’adultes pour ne pas qu’elles demeurent incluse.  Mais si vous êtes à un âge plus avancé et que les dents de sagesse ne vous causent pas de douleur, cela ne veut pas dire qu’il n’ y a pas de problème.  Il faut donc les vérifier à tout âge.

A) Extraction de dents de sagesse avec racines en formation: germodontie

dents_de_sagesse_1

Meilleur temps pour extraire la dent de sagesse

L’ablation d’une dent lorsque les racines ne sont pas encore formées est une technique qui s’appelle: la germodontie2.  Lorsque les racines ne sont pas encore formées, le risque de dommage au nerf dentaire inférieur est beaucoup plus faible. Il existe donc des avantages évidents d’enlever les dents de sagesses du bas, bien avant que les racines ne se rapprochent du nerf dentaire inférieure1.

Une recommandation de l’American Association of Oral and Maxillofacial Surgeons (AAOMS) fait l’état que 85 % des 3e molaires vont éventuellement avoir besoin d’être extraites. Cet organisme prétend aussi que si l’espace anatomique est insuffisant pour accommoder l’éruption normale de la dent de sagesse, il est valide sur des bases scientifiques d’extraire ces dents à un âge plus jeune pour ainsi éviter ces problèmes. Les problèmes sont les suivants : carie sur la dent voisine, maladie parodontale à la dent voisine, perte osseuse à la dent voisine, péricoronarite, kyste, tumeur. Le fait de ne pas avoir de douleur ne veut pas dire qu’il n’y a pas de problème.

Voici des exemples de problèmes survenus avec des dents de sagesse demeurées en place:

dents_de_sagesse_1

Exemple 1

Exemple 1: Dent de sagesse formée ayant causé une perte osseuse à la dent adjacente et une carie non restaurable. Le patient va donc perdre ses deux dents et nécessiter un implant très coûteux. Il aurait donc été préférable d’extraire la dent de sagesse plus hâtivement.

dents_de_sagesse_3

Exemple 2

Exemple 2: Dent de sagesse causant une infection à la gencive. L’espace est insuffisant. La dent de sagesse a par contre détruit la paroi osseuse le long de la dent adjacente. Le patient prendra plus de temps à guérir et il peut en résulter une perte osseuse qui persiste à la dent adjacente.

Exemple 3

Exemple 3: Dent de sagesse qui est en malposition et risque de bloquer l’éruption de la dent adjacente qui est la 2e molaire permanente.

Il est aussi établi, qu’il est beaucoup plus facile de les extraire à un jeune âge. La dent de sagesse n’ayant pas détruit l’os de la dent antérieure, le site d’extraction guérit donc plus rapidement.  Le vide présent sous une dent de sagesse qui est en formation et au stade de germe ou bourgeon est le sac adamantin.  Cela permet d’avoir une zone de vide entre le nerf et la dent. Donc, le nerf reste ainsi protégé dans son tunnel d’os dur et de tout mouvement exercé lorsqu’une force est appliquée pour extraire la dent.

Avantage de les enlever lorsque les racines ne sont pas formées :

  • Plus facile à enlever;
  • Moins traumatisant car pas besoin de tirer ou forcer pour les enlever;
  • Moins d’enflures et guérison plus rapide car on peut refermer complètement la gencive par dessus le site d’extraction;
  • La salive ne pourra couler dans l’alvéole dû à la fermeture hermétique du lambeau;
  • La dent bouge dans son sac, donc très rapide pour l’enlever;
  • Incision peut être sans toucher les papilles de la dent adjacentes (papilla preservation flap) et sans inciser le muscle comme dans le cas de dents complètement formées;
  • Beaucoup moins traumatisant qu’une extraction d’une dent complètement formée.
Par contre, les dents avec racine en formation peuvent demeurer en place s’il y a un espace suffisant pour leur éruption.

B) Dents de sagesse du haut et du bas avec racines complètement formées ou dents non formées qui ont un espace pour érupter.

Il est bien établi dans la communauté que les dents de sagesse avec racines complètement formées et incluses peuvent demeurer en place en l’absence de pathologie. Elles doivent par contre être surveillées régulièrement par le dentiste à l’aide d’une radiographie panoramique. Beaucoup de problèmes peuvent survenir et c’est pourquoi, il faut les surveiller.

dents_de_sagesse_3

Exemple 1

1. Cette dent de sagesse est déjà formée, on note que la racine touche au nerf dentaire inférieur. Il est donc beaucoup plus risqué de l’enlever que de la laisser en place.

dents_de_sagesse_3-1

Exemple 2

2. Dent de sagesse ayant causé une carie à la dent adjacente. Il aurait été préférable d’enlever la dent de sagesse plus jeune. Maintenant le patient est obligé de se faire poser un implant dentaire à la place de la dent adjacente.

Mais lorsque viendra un des problèmes ci-haut mentionnés, le patient n’aura plus le choix de les enlever et alors il devra prendre le pari risqué d’avoir un dommage au nerf dentaire inférieur pouvant causé une paresthésie. Il est donc établi que de les enlever plus jeune et, par surcroît lorsqu’aucune racine ne s’approche du nerf, est moins risqué, onéreux et douloureux pour le patient. Prenez exemple de la France où l’extraction n’est plus remboursée si la personne a omis de les enlever plus jeune. Donc, la nouvelle norme est de les enlever plus jeune.

Risques de les laisser en place :

  • Caries sur les dents voisines;
  • Pertes osseuses entraînant la parte de la dent voisine qui nécessitent un implant par la suite
  • Maladies parodontales à la dent voisine;
  • Résorption radiculaire sur la dent voisine;
  • Kyste dentaire;
  • Infection;
  • Tumeur.
Caries sur les dents voisines

Caries sur les dents voisines

carie et perte osseuse

Carie et perte osseuse = extraction des 2 dents et pose d’un implant dentaire

carie et perte osseuse 2

Carie et perte osseuse = extraction des 2 dents et nécessité d’un implant dentaire

avant que les dents de sagesse soient nuisible

Avant les dents de sagesse sont nuisibles, le patient préfère le statu quo

5 ans plus tard

5 ans plus tard il y a perte osseuse et perte des 2 dernières dents du haut et du bas

sondage parodontal

Sondage parodontal représentant la perte osseuse à l’arrière de la 2e molaire

kyste

Un kyste s’est formé et détruit la mâchoire

Les dents avec racines formées peuvent demeurer si :

  • Sont en santé;
  • Complètement éruptées;
  • Bien positionnées et en contact avec les dents antagonistes;
  • Faciles à nettoyer lorsque l’on brosse les dents;
  • Absence de pathologie.
extrusion de la dent de sagesse du haut

Extrusion de la dent de sagesse du haut

Lorsque l’âge idéal pour les enlever est passé, il est possible de prendre une radiographie 3D ou scannographie volumétrique à faisceau conique pour visualiser le nerf et diminuer le risque chirurgical.

Lorsque les dents de sagesse du bas sont enlevées, les dents de sagesse du haut pourront être enlevées plus tard. Étant donné qu’elles ne rencontreront pas de dents antagonistes, elles deviendront nuisibles.

C) Extraction partielle ou coronectomie

extraction partielle

Si jamais votre dent de sagesse est près du nerf et très risquée, une alternative rare peut être envisagée : extraire une partie de la dent et laisser les racines en place3.

Notre clinique possède un CT scan 3D ou scannographie volumétrique à faisceau conique,  qui nous permet de localiser la position du nerf de façon exacte et ainsi de minimiser les risques lorsque la dent est près du nerf.

Lorsqu’une dent est près du nerf et que le risque est trop grand,  mais que l’infection de la gencive ou autre problème nous oblige à l’extraire, il est possible de laisser les racines en place et d’extraire que la partie du haut de la dent tout en laissant les racines en place.

extraction partielle-2
extraction partielle-3

D) Extraction d'une dent sagesse et greffe osseuse

Lors d’extraction de dents de sagesse inclinées, il est possible d’insérer de l’os et du A-PRF+ pour diminuer la perte osseuse. Cela s’appelle un comblement osseux lors d’extraction de dents de sagesse.

dent sagesse et greffe osseuse

Dent de sagesse qui est inclinée et qui a créé une perte osseuse médiale

dent sagesse et greffe osseuse

De l'os a été inséré

E) Déplacement des dents et éruption des dents de sagesse

Plusieurs études ont démontré que les dents de sagesse incluses ne font pas déplacer les dents antérieures5.

Il faut comprendre que lorsque les dents sont imbriquées comme un parfait engrenage, la dent de sagesse ne pourra défaire cette occlusion.  Mais si l’occlusion est déviée, les dents de sagesse étant présentes ou pas, les dents ont tendance à se déplacer.

La majorité des chirurgiens et orthodontistes sont en faveur de ne pas enlever les dents de sagesse de façon préventive pour empêcher les dents de bouger.

1. Surgical removal of third molars and periodontal tissues of adjacent second molars. Petsos H, Korte J, Eickholz P, Hoffmann T, Borchard R.J Clin Periodontol. 2016 Feb 4. doi: 10.1111/jcpe.12527.

2. Germectomy or delayed removal of mandibular impacted third molars: the relationship between age and incidence of complications. Chiapasco M, Crescentini M, Romanoni G. J Oral Maxillofac Surg. 1995 Apr;53(4):418-22; discussion 422-3)

3. Oral Surg Oral Med Oral Pathol Oral Radiol. 2016 Jan;121(1):5-11. doi: 10.1016/j.oooo.2015.07.012. Epub 2015 Jul 22.
Long-term morbidities of coronectomy on lower third molar.
Leung YY1, Cheung LK2.

4. The effect of alloplastic bone graft and absorbable gelatin sponge in prevention of periodontal defects on the distal aspect of mandibular second molars, after surgical removal of impacted mandibular third molar: a comparative prospective study.Singh M, Bhate K, Kulkarni D, Santhosh Kumar SN, Kathariya R.J Maxillofac Oral Surg. 2015 Mar;14(1):101-6. doi: 10.1007/s12663-013-0599-z. Epub 2013 Nov 14.

5. Ann Hum Biol. Feb 8:1-29. Third molar impaction and agenesis: Influence on anterior crowding. Esan T1, Schepartz LA2,3.

6. ScientificWorldJournal. 2014;2014:615429. doi: 10.1155/2014/615429. Epub 2014 Apr 30. The role of mandibular third molars on lower anterior teeth crowding and relapse after orthodontic treatment: a systematic review.
Zawawi KH1, Melis M2.

Vous désirez prendre rendez-vous ?
Remplissez notre formulaire.